Category Archives: parcours Artistiques

OUVERTURE D’UN VÉRITABLE MUSÉE AU COLLÈGE ROBESPIERRE

L’ART42 et Le Street Art City sont en train de trembler devant Robespierre ! En effet l’établissement scolaire Maximilien-Robespierre a mis en place ces dernières semaines L’exposition Payages urbains, paysages naturels  exposée jusqu’au 6 juin 2018.

Cette exposition est composée de nombreuses œuvres des élèves du collège comme des écoles voisines (Langevin, Anatole France, Victor Hugo). Elles  mêlent dessins, graphes et constructions en tout genre ainsi que de nombreux récits , poèmes et descriptions. On peut par exemple se promener au milieu des sculptures du jardin de Tarots de Nikky de Saint Phalle  grâce aux textes des élèves de 4eme2.

 

 

Créateurs comme spectateurs ont pu apprendre beaucoup de cette exposition !

 

Effectivement  les élèves du collège ont travaillé sur les différents thèmes abordés lors de l’exposition portant sur les paysages urbains et naturels, notamment le Street Art et la représentation de la ville dans divers matières telles que les arts plastiques, l’Histoire et le Français.

Tous ont aussi eu la chance de réaliser des projets sur des thèmes leur tenant à cœur pour par exemple lutter contre l’homophobie, sensibiliser sur les troubles psychologiques tels que l’anorexie ou encore les inégalités scolaires dans le monde !

 

Nos élèves ont pris le temps de se battre
pour des causes qui en valent la peine . Ils
ont essayé de faire changer les mentalités
au sein du collège

 

Des élèves-artistes

Les œuvres des danseurs, comédiens, sculpteurs, dessinateurs et écrivains des écoles et du collège étaient toutes réunies et représentées dans cette exposition. De nombreux dessins et textes de ceux-ci ont été affichés dans la médiathèque tout comme un paysage sonore ou encore un court métrage ayant retenu notre attention.

Les Yeux de J.R au Kenya

 

Celui-ci met en scène l’art éphémère qui y est dansé par l’atelier danse du collège, sculpté par les participants de Maths en Jean mais aussi raconté et joué par une certaine comédienne : « Le tournage de ce court-métrage était ma partie préférée de sa réalisation, en effet avoir pu échanger avec les danseuses, leur chorégraphe et notre cher scénariste a été un réel plaisir et je n’oublierai pas ce moment d’aussi-tôt ! » nous a confié Axelle Carpentier.

Les grands artistes abordés

Lors de cette exposition, nous avons pu rencontrer les œuvres  d’artistes connus qui ont suscité un certain enthousiasme et une vague d’inspiration pour nos élèves qui ont par ailleurs créé des poèmes s’inspirant de ces différents ouvrages.

 

Nous avons d’ailleurs pu apercevoir des œuvres de JR, Banksy,Shamsia Hassani ou encore BLU proposant des œuvres de Street Art défendant des causes fortes.

Le Street Art 

Mais qu’est-ce que le Street Art ? Le Street Art est un mouvement contemporain qui est apparu dans les années 60 aux États-Unis. Le Street Art ne se résume pas qu’aux graphes à la bombe, bien au contraire ! Il existe le Yarn Bombing qui utilise le tricot, le crochet ou le tissage en général. On retrouve aussi la mosaïque, le pochoir, les stickers et affiches cependant on oublie souvent la réclame qui elle aussi est une forme de Street Art ! J.R, BLU ou bien même Banksy cités précédemment sont les pères de cet art .

 

Cinéma, danse, BD architecture…..

Les œuvres filmiques ou chorégraphiques n’ont pas été mises de côté avec West Side Story par Jerome Robbins et Robert.E Griffith, Chantons sous la pluie de Stanley Doren mais aussi Violin Phase réalisé par Anne Teresa de Keersmaeker.

Les œuvres contemporaines y côtoient celles du célèbre Bruegel comme la fameuse Tour de Babel . Ainsi la cité idéale d’hier fait face aux œuvres du futur de l’architecte Vincent Callebaut. Des quartiers de Saint pol sur mer, nous arrivons aux villages africains.

L’architecte Hunderwasser a lui aussi inspiré les élèves de maternelle qui ont imaginé leur quartier ou leur école, colorés et dynamiques. Une visite riche en découvertes qui révèle tout le potentiel artistique de notre établissement.

 

 

D’après Axelle Carpentier et Léa Desmarescaux

 

« EPHEMERE » par le Collège Robespierre

L’art de la danse comme les sculptures sur sable (ou gravures) sont des arts éphémères. Ils se vivent dans l’instant et sont amenés à disparaître comme nous le rappelle Michel Tournier dans le Médianoche amoureux. Ce constat fut la base d’un point de rencontre artistique qui donna naissance à un film.

Plus d’une soixantaine d’élèves se sont réunis pour tourner cette vidéo : « Éphémère » sous la direction de la Cie Melting Spot et de leurs enseignants.

Alors que les élèves de 6eme1 et 6eme5 travaillaient avec leurs professeurs de mathématiques, M et Mme Mislanghe, sur la reproduction de figures géométriques géantes sur la plage de Dunkerque, les élèves de l’atelier danse abordaient le rapport entre la danse et l’espace naturel ou urbain. Accompagnés de Mathide Devoghel pour la danse et Bens pour la vidéo, ils se sont d’abord appropriés l’espace devant le FRAC, dans une atmosphère inattendue et brumeuse. Ce fut l’occasion pour les actrices de poser leur voix sur un extrait du poème« Campagnes hallucinées », d’Emile Verheren , qui évoque le surgissement de la ville de la brume. Ce texte sera complété par celui de Michel Tournier évoqué plus haut.

Cette rencontre entre la danse et l’espace urbain se poursuivra par un tournage quelques jours plus tard près d’un autre grand lieu culturel du territoire : « La Halle aux sucres ».

Ce film est l’aboutissement d’une année d’ateliers et de découvertes divers et variés. En effet, si le projet a démarré avec Matthieu Corosine venu présenter l’art urbain et la culture hip-hop, leurs professeurs, Mme Lemaire et Mme Wissocq, n’ont pas manqué de leur montrer l’appropriation de l’espace et du mobilier urbain dans les célèbres comédies musicales : « Singing in the rain » et « West side story » . Encadrés dans leur formation de danseur par Mélodie Manceau de la Cie MM, les élèves de 6eme et 5eme ont également côtoyé l’œuvre d’Ann Thérésa de Keersmacker « Violin Phase » et les rosaces qu’elle traçait dans le sable par sa danse répétitive. C’est riche de ce bagage culturel, et des observations faites lors des spectacles vus au Bateau Feu et au Palais du littoral, qu’ils sont naturellement entrés dans le processus de création.

Les « danseurs de grève » mimant le mouvement des marais devant le clepsydre, qui fait face au musée de la mémoire, nous interrogent ainsi sur le temps qui passe et la fragilité de la beauté des choses.

Par la magie de la vidéo et du montage, ces instants fragiles nous sont restitués et l’œuvre prend tout son sens.

Merci à la DRAC, à la DAAC et au collège Robespierre, d’avoir rendu, grâce au dispositif des ateliers artistiques, ce projet possible et à tous les participants, élèves, parents, artistes, professeurs pour leur investissement dans cette belle expérience.

Bon visionnage.

 

Rencontres avec l’artiste Catherine Gosse

Les élèves de la classe de 5eme2 ont rencontré pendant plusieurs séances l’artiste Catherine Gosse de la compagnie « La Femme et l’Homme debout » dans le cadre des CLEA(contrat local d’éducation artistique). Comédienne, chanteuse, auteure, compositrice, formatrice en communication, Catherine est intervenue sur le thème du PEAC « paysages urbains, paysages naturels » proposant aux élèves d’exprimer leurs ressentis face à diverses images pour réaliser un paysage sonore. Elle les a ensuite invités à s’imaginer dans des paysages pour réaliser des montages photos. Une présentation a été organisée lors des Portes ouvertes en présence de Catherine. Ce fut l’occasion pendant ces quelques séances pour les élèves de s’exprimer autrement et d’oser se mettre en représentation pour enfin découvrir leur réalisation commune.

rencontre avec l’auteure du roman « Les Valises », Sève Laurent-Fajal

Ce vendredi 18 mai 2018, les élèves de 3eme5, après avoir travaillé sur le devoir de mémoire, ont rencontré, avec leur professeur de français et d’histoire, l’auteure du roman « Les Valises », Sève Laurent-Fajal.

Après s’être rendus à la médiathèque de Saint Pol Sur Mer, ils ont pu échanger librement avec l’auteure sur la naissance de cette œuvre, le métier d’écrivain, le monde de l’édition, les démarches d’écriture….
Merci à la médiathèque pour cette rencontre et à Mme Fourmentel pour la mise en place de ce projet.

 

Spectacle de la chorale

Grâce au concert des choristes ce vendredi 18 mai à la salle
Romain Rolland nous avons recueilli presque 380 euros de dons
pour les restos du cœur du Dunkerquois .
Merci à eux et aux nombreux spectateurs ce jour là .
Prochain concert le jeudi 7 juin à la salle Vauban de Gravelines.

Projet « Paysages urbains, paysages naturels »

Le 9 avril, dans le cadre du PEAC et du projet « Paysages urbains, paysages naturels », les élèves de 6eme1 et 6eme5 ont dessiné sur le sable des figures géométriques , sous la direction de leurs professeurs de mathématiques, M et Mme Mislanghe et le regard attentif de leur professeur d’H. Géo , Mme Pouchele.
Les élèves de l’atelier danse, accompagnés de Mélody, Mme Lemaire et Mme Wissocq les ont rejoints avec les artistes de la Cie Melting Spot: Mathilde et Bens Vision pour achever le tournage du film « Éphémère ».
Voici quelques photos pour vous faire patienter, avant de découvrir, dans quelques jours la vidéo.
Un grand merci à tous les acteurs de ce beau projet.

Cap sur Paris !

Ce jeudi 5 avril 2018, 38 élèves de la 3e 2, 4 et 5 latinistes ont pris la route pour la capitale, descente par les Champs-Elysées, en chanson, pique-nique dans le jardin des Tuileries puis découverte des trésors artistiques du château-musée du Louvre grandeur nature : la petite Joconde dialoguant avec le Véronèse géant, les statues de marbre grec si vivantes, le Sacre de Joséphine par son Napoléon, et la force de persuasion de la Sabine Hersilie séparant son père et son Romulus, sur fond de Bastille. Nous avons eu le temps d’aller saluer en Egyptologie, Karomama, la délicate porteuse d’offrande, avec une strophe du poème Milosz récitée par Tiphaine, le Scribe accroupi, au regard inoubliable, découvert par Mariette l’égyptologue boulonnais, et enfin Pachéri la momie !

Le bateau-mouche reposa les membres fatigués, pendant la visite des grands monuments historiques depuis le fleuve. Le Quartier Latin cœur de la Lutèce gallo-romain avec ses Arènes et ses thermes offrit autour de la Sorbonne et du Panthéon, une vision complète des lieux du savoir, universités, les bibliothèques, librairies et grands lycées parisiens. De quoi cultiver pour le reste de l’année de 3e, à l’heure des choix, l’ambition de chacun, avec lucidité et courage. Et maintenant au travail pour la dernière ligne droite, plus forts de la belle journée passée ensemble ! Merci à Mme Bouchel, Mme Sobczak, Mme Ballais, aux parents relais et l’intendante Mme Arroqui, qui ont permis la poursuite de la journée, par un formidable travail d’équipe et de liaison, Mme Yang ayant dû partir faire un peu de tourisme médical, avec une élève et les Pompiers de Paris jusqu’à l’hôpital Necker. Mais le bus récupéra en vol tout le monde à temps pour un retour à l’heure.   Ouf !

 

L’atelier danse dans le spectacle « GR 115 » au Bateau Feu

Dans une très bonne ambiance, les élèves ont participé à ce spectacle de qualité.

Voici quelques photos et un article dans la Voix du Nord.

http://www.lavoixdunord.fr/330084/article/2018-03-07/pour-le-printemps-des-poetes-115-danseurs-guichets-fermes

 

Vous pouvez voir la vidéo présentée en ouverture du spectacle du 11 mars 2018 et réalisée par Mohamed Henni en cliquant sur l’image suivante:

 

Concours Déclam’action 2018

Comme l’an dernier, le collège Robespierre a présenté trois candidats à ce concours organisé par l’association Les Littoerales pour la 9e année. Parmi une soixantaine de candidats, venus d’une dizaine de collèges du bassin dunkerquois, Axelle Carpentier, Lucie Liévin et Mathéo Huyvaert, élèves de 4e , entraînés par leurs professeurs, Mmes YANG, CAMUS et Mme WISSOCQ, et leurs familles, ont déclamé avec aplomb et talent un poème de leur choix sur le thème du printemps des poètes 2018 : l’ardeur. Celle d’Axelle a été récompensée d’un 4e prix pour la récitation sensible du poème Gibraltar de Jean-Pierre Siméon. Elle aura l’occasion de représenter en public son texte le samedi 24 mars à 14 h 30 à l’Hôtel Communautaire au forum des Langues organisé par l’ADLLD. Toutes nos félicitations aux trois courageux candidats.

GIBRALTAR

Ceux-là ne vont pas à la mer

pour la mer

pas pour nouer leurs rires

à la gerbe des vagues

pas pour cuire leur sommeil

sur le sable

 

ils sont devant la mer

debout sous la nuit sans étoiles

comme devant l’abîme

 

derrière eux la terre qu’ils aiment

harassée

dépourvue

où il n’y a de choix

qu’entre la mort et la mort

 

devant eux rien la mer immense

un abîme à franchir

comme on doit bien franchir le désespoir

 

ils savent que leur barque

est plus fragile qu’un rêve

ils savent

que là-bas peut-être à l’autre bout du vide

la mer recrachera leur corps

sur le sable froid

 

ils savent

debout devant la mer

 

Jean-Pierre SIMÉON Ici éditions du Cheyne (2009)

« Older Entries