OUVERTURE D’UN VÉRITABLE MUSÉE AU COLLÈGE ROBESPIERRE

L’ART42 et Le Street Art City sont en train de trembler devant Robespierre ! En effet l’établissement scolaire Maximilien-Robespierre a mis en place ces dernières semaines L’exposition Payages urbains, paysages naturels  exposée jusqu’au 6 juin 2018.

Cette exposition est composée de nombreuses œuvres des élèves du collège comme des écoles voisines (Langevin, Anatole France, Victor Hugo). Elles  mêlent dessins, graphes et constructions en tout genre ainsi que de nombreux récits , poèmes et descriptions. On peut par exemple se promener au milieu des sculptures du jardin de Tarots de Nikky de Saint Phalle  grâce aux textes des élèves de 4eme2.

 

 

Créateurs comme spectateurs ont pu apprendre beaucoup de cette exposition !

 

Effectivement  les élèves du collège ont travaillé sur les différents thèmes abordés lors de l’exposition portant sur les paysages urbains et naturels, notamment le Street Art et la représentation de la ville dans divers matières telles que les arts plastiques, l’Histoire et le Français.

Tous ont aussi eu la chance de réaliser des projets sur des thèmes leur tenant à cœur pour par exemple lutter contre l’homophobie, sensibiliser sur les troubles psychologiques tels que l’anorexie ou encore les inégalités scolaires dans le monde !

 

Nos élèves ont pris le temps de se battre
pour des causes qui en valent la peine . Ils
ont essayé de faire changer les mentalités
au sein du collège

 

Des élèves-artistes

Les œuvres des danseurs, comédiens, sculpteurs, dessinateurs et écrivains des écoles et du collège étaient toutes réunies et représentées dans cette exposition. De nombreux dessins et textes de ceux-ci ont été affichés dans la médiathèque tout comme un paysage sonore ou encore un court métrage ayant retenu notre attention.

Les Yeux de J.R au Kenya

 

Celui-ci met en scène l’art éphémère qui y est dansé par l’atelier danse du collège, sculpté par les participants de Maths en Jean mais aussi raconté et joué par une certaine comédienne : « Le tournage de ce court-métrage était ma partie préférée de sa réalisation, en effet avoir pu échanger avec les danseuses, leur chorégraphe et notre cher scénariste a été un réel plaisir et je n’oublierai pas ce moment d’aussi-tôt ! » nous a confié Axelle Carpentier.

Les grands artistes abordés

Lors de cette exposition, nous avons pu rencontrer les œuvres  d’artistes connus qui ont suscité un certain enthousiasme et une vague d’inspiration pour nos élèves qui ont par ailleurs créé des poèmes s’inspirant de ces différents ouvrages.

 

Nous avons d’ailleurs pu apercevoir des œuvres de JR, Banksy,Shamsia Hassani ou encore BLU proposant des œuvres de Street Art défendant des causes fortes.

Le Street Art 

Mais qu’est-ce que le Street Art ? Le Street Art est un mouvement contemporain qui est apparu dans les années 60 aux États-Unis. Le Street Art ne se résume pas qu’aux graphes à la bombe, bien au contraire ! Il existe le Yarn Bombing qui utilise le tricot, le crochet ou le tissage en général. On retrouve aussi la mosaïque, le pochoir, les stickers et affiches cependant on oublie souvent la réclame qui elle aussi est une forme de Street Art ! J.R, BLU ou bien même Banksy cités précédemment sont les pères de cet art .

 

Cinéma, danse, BD architecture…..

Les œuvres filmiques ou chorégraphiques n’ont pas été mises de côté avec West Side Story par Jerome Robbins et Robert.E Griffith, Chantons sous la pluie de Stanley Doren mais aussi Violin Phase réalisé par Anne Teresa de Keersmaeker.

Les œuvres contemporaines y côtoient celles du célèbre Bruegel comme la fameuse Tour de Babel . Ainsi la cité idéale d’hier fait face aux œuvres du futur de l’architecte Vincent Callebaut. Des quartiers de Saint pol sur mer, nous arrivons aux villages africains.

L’architecte Hunderwasser a lui aussi inspiré les élèves de maternelle qui ont imaginé leur quartier ou leur école, colorés et dynamiques. Une visite riche en découvertes qui révèle tout le potentiel artistique de notre établissement.

 

 

D’après Axelle Carpentier et Léa Desmarescaux